La rétractation par l’employeur du contrat de travail qu’il a signé, mais avant début d’exécution, pourra selon les circonstances être qualifiée par le juge de licenciement sans cause réelle et sérieuse. Cette solution était déjà acquise par la jurisprudence. De même, la rupture d’une simple promesse d’embauche peut être également qualifiée de licenciement sans cause réelle et sérieuse. Mais ce licenciement a également privé le salarié de son droit à préavis, s’il est prévu au contrat, dans la convention collective ou par l’usage. Dans ce cas, la jurisprudence admet aujourd’hui que le salarié a droit au versement d’une indemnité de préavis non exécuté, même si aucuneRead More →