Ethique

Un bref point d’histoire vous permettra de comprendre que le métier d’avocat se rattache en France à une filiation multi-séculaire, signe de l’intemporalité de son éthique.

Établissements de Saint-Louis (1270).

« Louis, Roi de France par la grâce de Dieu, à tous bons chrétiens habitant le royaume, et à tous autres qui y sont présents et à venir, salut en nôtre Seigneur. Parce que malice et tricherie est si fréquente dans l’espèce humaine, que les uns font souvent tort aux autres, sans craindre le sévère jugement de Jésus-Christ… Parce que nous voulons que le peuple qui est sous notre sauvegarde puisse vivre honnêtement et en paix, et que les uns se gardent de nuire à l’autre, par la peur de sanction corporelle et même de perdre la vie. Et pour châtier et refréner les malfaiteurs par la voie du droit et de la raideur de la justice, nous avons ordonné ces établissements… Les avocats sont enjoints de ne défendre que des causes justes, refuser l’usage de l’injure, rester brefs dans leurs écritures et plaidoieries, se contenter d’un salaire modéré».